Affichage des articles dont le libellé est Asie. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Asie. Afficher tous les articles

Au Royaume de Bouddha - Portfolio 2


2è volet du portfolio dédié au Bouddhisme Theravada (présent en Asie du Sud-Est) et tout ce qui a trait à cet univers. Les photos ont été prises par mes soins lors de mon séjour en Birmanie. N'oubliez pas de sourire et... Zen, soyons zen (comme le chante si bien Zazie).




Promenade à Yangon




Ce qui frappe le visiteur lambda lorsqu'il se balade dans l'ancienne capitale du Myanmar, c'est l'écart entre centres commerciaux luxueux où il pourra trouver tout ce qu'un Occidental recherche, et minuscules épiceries compressées entre des tea-shops menaçant de s'écrouler.

Au Royaume de Bouddha - Portfolio 1



Yangon - Rangoon. Dans la ville aux deux noms d'un pays aux multiples visages, lui-même rebaptisé par le régime qui l'a muselé,  les moines bouddhistes ne peuvent échapper aux regards. On reste hypnotisé par le tracé silencieux de leur silhouette imperturbable évoluant dans une ville qui ne connaît jamais le repos.

Saison des pluies



Opus 1
------------------------------------------------

Le ciel froncé enfonce ses scalpels dans les bâtiments-gélatine. Derrière la fenêtre délavée, elle clapote, pisse, crisse. Schhhhhhh...

Mon adorable enfer - Portfolio - 3è volet



Portfolio - to be continued - de mon séjour dans mon "palace" à Yangon, Myanmar.



Air conditionné du siècle dernier = bronches exténués.

Mon adorable enfer - Portfolio - 2è volet



Quelques clichés pour dépeindre mon quotidien dans mon appartement, à Yangon - aperçu d'une infime surface de l'iceberg.



Salle de bains 1/ Pression d'eau inexistante (jusqu'à ce que je n'aie plus d'eau du tout d'ailleurs). Ce que vous voyez ici:

Portfolio 1 - Yangon, Myanmar - Mon adorable enfer.



Parce-qu'en rire diminue quelque peu la peine...

Petit Portfolio de ce que j'ai vécu ces 4 mois dans mon palace à Yangon, Myanmar.



Les bougies, ça met une ambiance... Dégoulinante, à +35 degrés, lorsque l'électricité est coupée pendant -parfois- 3 heures de suite.

Adieux à mon Adorable Enfer


Les larmes brûlent ; ne brûlent-elles pas ?
Mes yeux brûlent d’avoir tant pleuré.
Myanmar, Mi Amor, pourquoi me maltraites-tu ?
Pourquoi sans cesse courbes-tu
Mon échine de rouges épines ?

Noyée à sec



L’eau.


La sphère inerte Terre baignerait dans l’univers, bille de pierre et de cendres sans ses veines bleues. Au creux de ses courbes reculées, des humains se racornissent, se dessèchent comme des fétus de paille enfournés par le soleil. La soif brûle leurs rétines, racle leur trachée. Ailleurs, les hanches coulées dans un canapé en cuir rouge, des brindilles à la page sirotent leur flûte de bulles d’or. Une cascade de miel ondule sur leurs épaules, rincée à l’eau minérale - parce qu’elles le valent bien.

Etrangère



Bilibilip ! Bilibilip ! Bilibi…                
Un peu plus de 8h.

Je désincruste la joue droite des rainures moites de mon oreiller. Dehors, amortie par mes bouchons d’oreille, la rue frémit. Pas de pluie. Jouxtant mon balcon, les cancans du matin entaillent son voisin monsieur Cocotier. Les pépiements s’engagent piquetés de  « Tchip !Tchip ! » moineaux-circonflexe ; scindés par les « Croahrrrr ! » des merles bougons. Le climatiseur-entre-guillemets crachote son air décongelé.  La rue est debout depuis au moins deux heures.

-  « Boh- ma ! »